Développeur : Speed recruiting pour une speed formation

Former des étudiants au métier de développeur web en 3 mois, avec 10% de théorie et 90% de pratique, c’est le pari pris par la 3W Academy. Evidemment ce type de formations se multiplient à l’heure où le numérique recrute en masse et où nombre de français cherchent à se réorienter vers des marchés plus porteurs. Encore faut-il que ces formations digitales soient à la hauteur et que les étudiants soient motivés d’apprendre ce métier exigeant. C’est néanmoins sans à priori et avec beaucoup de bienveillance que j’ai participé mercredi dernier à un speed recruiting pour aider les étudiants de la 3W Academy à se positionner sur le marché du travail.

Dès le début de l’exercice, je suis tout de suite interpellée par le fait que ces étudiants ont fait le choix de changer de métier, de se réorienter, non pas par opportunisme mais bel et bien par passion ! Ils sont animés par l’envie de contribuer au monde de l’innovation et du digital. Ils veulent être acteur de la transformation numérique de notre société, utiliser et comprendre les nouvelles technologies. Ils veulent en être, quitte à démissionner, à changer de voie, à y consacrer leur temps libre car c’est bien la passion qui anime les étudiants que j’ai rencontrés ce jour-là.

 Une super motivation donc, une envie d’apprendre, de travailler en équipe et de rejoindre des entreprises qui pourraient les aider dans leurs démarches d’apprentissage.  Je leur présente notre façon de travailler, l’exigence des projets en régie, la rigueur et l’investissement nécessaires pour mener à bien une mission. Je leur parle du métier, de la nécessité d’avoir une curiosité intellectuelle constante pour rester en veille toujours, se former, se remettre en cause, se challenger… Ils réalisent rapidement que la formation (aussi intense soit-elle) qu’ils viennent de recevoir, n’est que le début de leur apprentissage mais ils restent ultra-motivés et ont en tête que le « learning by doing »  est essentiel.

A la fin de la rencontre, certains me remettent leur CV et nous nous promettons de rester en contact. Je me réjouis d’avoir pu participer à cet événement et d’avoir rencontré ces étudiants débordant d’envies, de projets et d’humilité, autant d’ingrédients qui laissent présager pour eux une belle carrière en IT.

90 % des développeurs français se déclarent être partiellement autodidacte, preuve supplémentaire que les bons profils peuvent venir de multiples horizons lorsqu’ils sont guidés par la passion.  

 

Diane Morvan,

Chargée de Recrutement chez Peaks

Aucun commentaire pour Développeur : Speed recruiting pour une speed formation