Jeudi après-midi au BWM se déroulait une conférence autour de l’UX design présentée par Carine LALLEMAND. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette dernière n’est pas designer mais chercheuse. Elle s’intéresse au design mais avec une approche scientifique et comportementale.

Sa conférence avait pour ambition de nous expliquer comment se donner les moyens de faire de l’UX quand on n’en a pas les moyens ! Elle a présenté la notion de « guérilla UX », une forme moins onéreuse et moins chronophage que les méthodes traditionnelles d’UX design.

Pour faire simple, si vous apercevez un jour un designer dans un café – ou autre lieu de passage – muni de son ordinateur et proposant de payer votre café pour 15 minutes de votre temps, alors il est probablement en train de faire de la guérilla UX.

Cette méthode, bien que séduisante, est néanmoins considérée comme grossière car les utilisateurs/ testeurs ne sont pas ciblés qualitativement et l’environnement de test n’est pas forcement fiable ce qui peut conduire à des résultats peu pertinents et à une analyse faussée. Le design final peut être mal conçu et ne pas répondre forcément aux besoins des véritables utilisateurs.

S’accordant sur ce point, mais considérant que la question des ressources limitées est une vraie problématique, Carine LALLEMAND a cherché à concevoir des méthodologies d’UX efficaces mais peu onéreuses. Elle a exposé différentes manières de mener à bien ces études par des moyens détournés, souvent plus ludiques que ceux employés traditionnellement. On retrouvera notamment des jeux de rôles, des carnets d’idées à remplir par l’utilisateur et pleins d’autres astuces extrêmement bien pensées et charmantes.

Si le sujet vous intéresse, je vous invite à regarder sa présentation en suivant ce lien :

https://fr.slideshare.net/Carine_Lallemand/blendwebmix-2017-gurilla-ux-quick-mais-pas-dirty-carine-lallemand

Hakem HAMIDA, UX/UI Designer