Ce CR à pour objectif de vous faire partager mes prises de notes lors des conférences et ateliers que j’ai suivis pendant l’Agile Lyon 2019. Et de vous proposer des pistes de réflexion, de veille. Il est agrémenté de plusieurs liens vers des ressources sur l’agilité et l’éco-responsabilité dans le monde du numérique.

Les nouveaux équilibres de la transformation permanente by Laurence Darrieumerlou et Arthur Hawkins

Un extrait du livre :

Laurence et Arthur vous invitent à embarquer pour une expédition inspirante, afin d’explorer collectivement les nouveaux équilibres de la transformation permanente. Leur leitmotiv : « Le monde n’est pas en crise, il est impatient qu’on le transforme ! ». 

Il y a aujourd’hui un décalage flagrant entre la nécessité de se réinventer et les modes de fonctionnement hérités des siècles précédents. L’enjeu aujourd’hui n’est plus d’innover ou d’être agile, (ce sont des manières de faire ) mais de mettre en place les conditions de la transformation permanente. Comment se réinventer tout en exploitant l’existant ? Comment créer durablement de la valeur ? Comment se développer dans un monde complexe sans augmenter sa propre complexité ? Comment évoluer dans un collectif d’hommes et de femmes épanouis et mobilisés pour le projet ?


Les funérailles des méthodes Agiles by Alexandre Boutin

L’ensemble de la famille agile, tous leurs proches et amis, ont la profonde douleur de vous faire part du décès des Méthodes Agiles, arrivé soudainement dans la force de l’âge après plus de 10 ans au sommet de leur gloire en France. Grandement utilisées et souvent présentées comme une solution aux problèmes des entreprises, il est temps maintenant d’enterrer les Méthodes Agiles plutôt que de les laisser muter encore une fois. Et si l’approche orientée « Méthodes » est à bannir, que s’est-il passé et comment avons-nous évolué ? Et quelles sont les nouvelles sources d’inspiration pour tirer le maximum de bénéfices de l’agilité ?

  • Ne pas se fixer uniquement sur les méthodo (tous framework Agile confondus), mais comprendre le contexte dans lequel nous sommes et expérimenter ce qui fonctionne par rapport à  l’équipe et les objectifs que l’on veut se fixer.

Il faut :

  1. Prendre le temps
  2. Expérimenter
  3. Evaluer
  4. Lâcher prise
  • Les outils peuvent être différents dans chacune des équipes pour collaborer, anticiper, piloter. C’est plus dur en revanche pour le management en terme de reporting, car il n’est pas unifié.

Ressources documentaires :

Agnostic Agile

https://agnosticagile.org/

As experienced agile practitioners and as people responsible for agile change and transformation, we should recognise the importance of being agnostic with agility at any level. This means one size does not fit all, one framework is not the answer, and the ‘what’ and ‘how’ should be suited to customer context and to a wider strategic vision.

Openspace Agility : https://openspaceagility.com/about/

OpenSpace Agility(OSA) is a safe, pragmatic and repeatable  technique for getting a rapid and lasting Agile adoption. It works with the framework you are currently using, and OSA can be added at any time. OSA is used to actively engage as many employees as possible in your Agile program.

“Modern Agility”

Talk de Joshua Kerievsky https://www.youtube.com/watch?v=7ekx3QXnTCA

http://modernagile.org/

Agile Fluency :

https://www.agilefluency.org/

Diana Larsen and James Shore co-founded the Agile Fluency Project with the goal that every team should work at the level of fluency that best fits their business’ needs.

Heart of Agile

https://heartofagile.com/commencons/?lang=fr

Quelle que soit votre initiative, cela implique de changer un peu le monde. Le monde, cependant, est remarquablement résistant aux interventions. Les meilleures idées échouent en raison d’incompréhensions sur la façon dont le monde va réagir ou en raison d’erreurs d’exécution.


14 secrets pour augmenter votre résilience by Esther Kornexl

Le monde actuel brise les règles de la physique. Le temps passe en effet plus vite que dans le passé… On peut facilement se sentir dépassé et stressé par des facteurs trop nombreux pour être énumérés. Quand on parle de résilience, de management du stress, de force mentale – ce dont on parle en réalité c’est de votre capacité à gérer émotionnellement et psychologiquement les situations que vous vivez. Le pouvoir ou la force de faire face aux circonstances. Le courage de se relever après avoir été mis KO. En tant que personne résiliente, il y a deux approches que vous pouvez prendre, l’une proactive et l’autre réactive. Ces approches fonctionnent très bien combinées. Du côté proactif,il s’agit d’être capable d’organiser et de manager le stress venant du monde de plus en plus rapide dans lequel nous vivons. Du côté réactif, c’est le fait d’adopter un ensemble de comportements et d’attitudes qui vous permettent de minimiser les effets qu’ont certains facteurs stressants sur vous et vos équipes.

14 secrets-sous forme de conseils pratiques – pour gérer votre stress, mettre à distance les facteurs de votre environnement qui peuvent vous submerger, et augmenter votre résilience jour après jour :

  1. Connaître le contexte de notre environnement
  2. Réconcilier des paradoxes irréconciliables. C’est à dire, ne pas avoir tout le temps les mêmes points de vues que les autres. Mais savoir l’accepter permet de mener à la résilience.
  3. Persister sagement, MAIS PAS aveuglément. Penser à l’objectif et accepter de dire NON, car ce n’est pas l’objectif fixé
  4. Concentrez-vous sur 1 problème à la fois. Le multi-tâches génère des frustrations et n’est pas productif
  5. Soyez attentif aux contenus de vos pensées. Autant au négatif qu’au positif. Et comprendre vers où notre attention se dirige.
  6. Savoir échouer et demander de l’aide. Savoir se poser des questions sur les sujets, sur ce qu’on ne veut PAS en 1er, avant ce qu’on veut. Car cela permet de faire des hypothèses et d’éliminer des options en 1er.
  7. Planifier, puis savoir jeter. Etablir un plan en amont permet de se donner un sentiment de contrôle, de se sentir prêt, MAIS il faut savoir s’adapter à ce qui se passe, si le plan initial n’est pas réalisable.
  8. La compétition entre les personnes est souvent engagée, alors qu’on peut réussir ENSEMBLE. On peut s’aider à atteindre nos objectifs respectifs.
  9. Connectez-vous aux autres.
  10. Maintenir un état d’esprit apprenant. Acceptez les moments d’inconforts, aller apprendre et réapprendre.
  11. Prêter attention, car l’histoire se répète. Il faut tirer les leçons des erreurs.
  12. La lumière est toujours au bout du tunnel
  13. Qu’est ce que je peux faire… ou pas ! Savoir lâcher prise.
  14. Ne pas essayer à tout prix d’être résilient. Accepter là où nous en sommes et comment nous sommes.

Entreprise agile, entreprise durable ? By Damien Thouvenin

https://www.goood.com/

Comment développer durablement une entreprise ? Peut-on être à la fois rentable (sinon on ne dure pas) et responsable (sinon notre écosystème n’est pas durable) ? C’est la question qui nous anime chez Goood depuis 15 ans et que nous explorons avec les clés de l’agilité.

Le déclic Agile :

  1. Accepter l’incertitude :
    • Zone de contrôle : là où je peux agir,
    • Zone d’influence : ce que l’on peut faire pour modifier un état,
    • Zone préoccupant : ce que l’on ne maîtrise pas.
  2. Renverser la contrainte :
    • Partir de ce que l’on a pour faire ce qu’on doit faire. Pour être sûr de faire quelque chose.
  3. Choisir
    • Dire ce qu’on ne veut pas,
    • Et garder ce que l’on veut, ce qui fait l’essence, c’est à dire ce qui fait de la valeur = le rôle du Product Owner. Savoir dire non, pour maintenir l’objectif et l’essence.

En résumé :

  • Faire pour apprendre et comprendre,
  • Faire avec l’autre,
  • Faire peu, juste le nécessaire et ce qui est suffisant.

L’éco-responsabilité des services numériques :

Ressources : Goodwill management, d’Alan Fustec

http://goodwill-management.com/fr/a-propos

Greenspector : outil permettant de voir les performances énergétiques du code d’une APP, d’un site, … 

https://greenspector.com/fr/

En améliorant la qualité énergétique du code, on augmente sa performance et son coût également.

ll y a donc des bénéfices pour les users, mais aussi des avantages économiques.

Donc le responsable peut-être rentable !

Une entreprise durable doit miser sur le développement du capital immatériel :

  • Le savoir-faire,
  • Les équipes,
  • La relation client,

C’est en misant sur ce capital immatériel qu’on construit le profit de demain.

L’objectif n’est pas de chercher à construire un château fort, qui prend énormément de temps, mais de savoir construire de nouveaux produits dans un environnement instable. Créer de nouveaux produits et être capable de se réinventer et ne pas chercher à ressembler ou rattraper les autres dans la course au château fort.


Autres ressources :

–        Sexist Apps, Biased Algorithms, and Other Threats of Toxic Tech http://www.sarawb.com/technically-wrong/
  • Exemple d’un site web qui vise à réduire sa contribution à l’empreinte environnementale de l’industrie numérique. Par conséquent, l’ensemble du site et de la solution serveur a été repensé et la taille moyenne des pages à été réduite à 450,56kb (Low tech, High futures)

http://gauthierroussilhe.com/fr

Ressources sur l’éco-responsabilité dans le numérique : Source de Romuald 🙂 merci

https://www.linkedin.com/pulse/lavenir-du-num%25C3%25A9rique-est-il-responsable-romuald-priol/#greenIT

https://www.linkedin.com/pulse/la-performance-nest-pas-green-romuald-priol/

Podcast : Le podcast qui tente de lier tech et écologie alors que tout les oppose.