Retour sur le Symfony Live 2020 auquel trois de nos consultants ont participé. Ils partagent leur avis sur les conférences et les liens pour les visionner.

1. Antoine

2020 est une année fortement marquée par la crise sanitaire, tous les évènements en pâtissent, et la grande messe du framework PHP le plus utilisé, ne fait pas exception à la règle. En effet, après un report de la session initialement prévue fin mars, nous sommes très chanceux d’avoir pu assister au Symfony Live 2020 fin septembre.

Après l’habituelle Keynote d’introduction de Fabien Potencier, CTO chez Symfony et créateur du framework, j’ai pu assisté aux nombreuses conférences techniques, présentées par des conférenciers masqués. Des présentations des nouvelles features arrivant avec la très récente version 5 (coucou notify, lock, semaphore) aux nouveautés de PHP 8 (JIT), les upgrades sont nombreux et c’est tant mieux ! Malgré ses 10 ans d’existence, le framework arrive encore à nous proposer de nouvelles choses pour répondre à des enjeux techniques de plus en plus grands (asynchrone, microservices, cloud, etc…).

Me concernant, ce sont surtout les conférences d’architecture qui m’ont plu, notamment l’excellente “Monolithes modulaires” (de Timothée Barray), une approche très hexagonale du classique monolithe. Cela donne une réflexion sur la refonte d’un legacy un peu casse pied, où au final chaque module du projet devient un micro-service indépendant du reste. Le tout en respectant les principes SOLID avec des requêtes lectures/écritures complètement découplées (CQRS). Cela donne des idées plus concrètes qu’un ennuyant listing d’un changelog accessible sur internet, ce qui a été le cas pour certaines conférences… (Bon heureusement, ces dernières étaient rares).

En résumé, une édition particulière, sous le signe du coronavirus, mais à son habitude très riche en informations et bien organisée.

En bonus, et si vous voulez en savoir plus, voici le lien vers les slides.

2. Quentin

2020 année du masque et année de mon premier Symfony Live, forcément dans une ambiance un peu différente de ce qu’il doit être les autres années, mais toujours un immanquable pour découvrir et apprendre sur le framework. Peu de conférences, unique programme oblige, mais elles ont l’avantage d’être de qualité et pour certaines vraiment intéressantes, apportant des idées nouvelles ou des retours d’expériences pouvant bénéficier à beaucoup d’entre nous.

Si je devais en retenir deux je choisirais, comme Antoine, la conférence sur les  »Monolithe modulaires » de Timothée Barray, ainsi que la conférence Migrer vers  »une architecture micro-services » d’Alexandre Salomé.

Ces deux conférences représentent bien le monde du dev d’aujourd’hui dans le sens où il y a toujours plusieurs façons de faire quelque chose et que la seule bonne solution est celle que l’on choisit et qui fonctionne pour nous. Ici, les deux conférences nous parlent de transformer une application legacy, avec une architecture obsolète, dans une nouvelle architecture.
On fait le parallèle entre les micro-services, soit créer une “mini-app” par fonction de l’application legacy de base. Et le monolithe modulaire, soit garder une seule application mais la découper en module, semblable au micro-services, avec une faculté de communiquer entre eux limitée.

Les deux retours d’expériences étaient très intéressants et nous permettent d’avoir des options possibles et leurs applications dans notre tête, si ce cas de figure venait à nous arriver.

3. Maxime

J’ai eu la chance cette année de participer au SFlive, malgré les circonstances particulières de cette année, ce fut un événement réussi avec plein de conférences très intéressantes.

Pour moi il n’y a pas eu de conférence « préférée » mais celles que je retiens le plus sont la  »keynote » de Fabien Potencier et la conférence de Jérémy Derussé  »Lock et Semaphore : les gardiens de vos ressources » Ces deux conférences présentent le futur de symfony. En effet, c’est lors de celles-ci qu’on nous a présenté les nouveaux composants de symfony tels que Semaphore et Lock mais aussi les mises à jours majeures des anciens composants comme Translation et Form. 

Ces talks sont pour moi  tout l’intérêt d’aller au SFlive, c’est à dire avoir en avant première les présentations des futurs éléments de mon outil de travail.