Bonjour à tous!

  • A partir du 1er janvier 2020, la vaisselle jetable en plastique (gobelets, verres et assiettes) sera interdite par la loi EGAlim. Seule pourra être vendue ou distribuée gratuitement, en vente à emporter ou en consommation sur place, la vaisselle jetable compostable en compostage domestique et constituée pour tout ou partie de matières biosourcées.

On vous propose donc de vous préparer dès maintenant en évitant au maximum d’utiliser de la vaisselle jetable en plastique. Mais on va même plus loin, en vous incitant à ne pas utiliser d’alternatives jetables dans d’autres matériaux mais bien à privilégier le réutilisable.

Les gobelets en plastique jetables en quelques chiffres :
• En France, on jette chaque année près de 5 milliards de gobelets en plastique
• Entassés et empilés, ces gobelets jetables constitueraient une pyramide haute comme 25 tours Eiffel, large de 6,8 kilomètres
• Au mieux, 1% d’entre eux sont recyclés
1,6 milliard de gobelets sont incinérés par an (soit 34%)
2,4 milliards sont enfouis dans des décharges (plus de 50 %)
• Les gobelets restant sont abandonnés dans la nature (près de 15 %)
500 ans : c’est le temps qu’il faut à un gobelet en plastique pour se dégrader complètement. Soit un demi-siècle de plus qu’un sac en plastique et 100 fois plus de temps qu’un mégot de cigarette…

Quelques idées reçues :

Le gobelet en carton : Les gobelets en carton ont la réputation d’être plus éco-responsables que les gobelets jetables. Pourtant, d’après une étude menée par l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique appliquée (TNO), leur fabrication, à partir de bois, demande 13 fois plus d’eau et 2 fois plus d’électricité. Pire encore, la fine couche de plastique dont est recouverte sa partie inférieure rend le gobelet en carton quasiment impossible à recycler et très complexe à composter.

Le mug ou la tasse en céramique ou en grès : La même étude de la TNO souligne que leurs caractéristiques ne sont pas meilleures que les gobelets en plastique : « un épuisement des ressources rares 20 % plus élevé que les gobelets en polystyrène, une toxicité quatre fois plus élevée pour les milieux humains, aquatiques et terrestres et un impact 30 % plus néfaste pour la biodiversité ».

Mais alors ? Quelles sont les meilleures alternatives ?

Le gobelet biodégradable : Composé à 100% à partir de matériaux biodégradables, ce type de gobelets, bien que plus coûteux, est une alternative aux gobelets en plastique jetables. Il ne faut pas sous-estimer, pour autant, leur impact environnemental : les gobelets biodégradables consomment 304 fois plus d’eau pour être fabriqués que les gobelets jetables et 18 fois plus que les gobelets réutilisables. De plus, il faut avoir accès à un composteur (individuel ou collectif).

Le gobelet plastique réutilisable : On estime qu’environ 70% des gobelets réutilisables sont restitués et, donc, recyclés en fin de vie. Même s’il nécessite 16 fois plus d’eau que le gobelet jetable, il est, en plus, moins néfaste en matière d’écotoxicité aquatique.

Le verre, qui se recycle à l’infini ! Contrairement au plastique, il ne propage pas de particules dans l’eau, qui par la suite finiraient dans les océans en microparticules et contamineraient toute la chaîne alimentaire.

La gourde en acier inoxydable (inox) : Réutilisable quasiment à l’infini, solide et facile à nettoyer, elle devient même un objet tendance chez certaines marques qui proposent des gammes de gourdes décorées. De plus, elle peut permettre de garder les liquide chauds ou froid plusieurs heures 😉
Bon challenge à tous!
L’équipe GreenPeaks  

?