Lors de la seconde édition du MiXiT 2022, Guillaume a assisté à la conférence du deuxième jour : “Quelles valeurs pour une régulation de l’IA par l’éthique ?” animée par Rayna Stamboliyska.

L’Intelligence Artificielle et l’éthique sont-elles compatibles ?

Le sujet de fond : “questionnements et prise de hauteur sur les enjeux de l’IA et l’éthique nécessaires pour une maîtrise des automatisations et des prises de décisions dans les années à venir”

Les questions soulevées pendant la présentation :

  • Qu’en est-il de l’automatisation des prises de décisions ?
  • Quelles conséquences si la société se retrouve pilotée par une IA ayant des capacités de prises de décisions irrationnelles ?
  • L’IA sera-t-elle gouvernable ? C’est à dire permettre ou interdire des comportements d’individus pour appliquer des gardes fous
  • L’humain est-il vraiment remplaçable par un robot sur tous les sujets ?

Ce questionnement embarque les valeurs suivantes : redevabilité, sécurité, santé, dignité humaine, justice (droits et liberté), souveraineté.

Il faudrait des pages entières pour traiter ces sujets et être un expert pour se positionner. Mais la conférence était de l’ordre de la “prise de conscience“. A noter que les seules bonnes pratiques existantes sur la conception des IA et sa gouvernance émane des États-Unis et de l’Europe de l’Ouest. Le reste du monde étant déjà en marge.